Comment maîtriser ses traces numériques ?

Semji > E-réputation > Comment maîtriser ses traces numériques ?

Toutes les traces numériques (blogs, photos, vidéos, tweets, posts, forums, commentaires d’articles, etc) que nous laissons sur Internet et les Réseaux Sociaux, que l’on en soit ou non l’auteur, pourrait un jour ou l’autre se retourner contre nous, avec des conséquences parfois dramatiques sur le plan professionnel voire privé. Ces 5 mesures vont nous permettre de maîtriser et protéger notre e-réputation.

Avec la croissance des réseaux sociaux, personne n’est à l’abri d’une trace numérique « mal maîtrisée » qui resurgit quelques années après. De plus en plus de personnes « publiques ou pas » se font ainsi piéger chaque jour (exemples ci-dessous en images) par des traces numériques qui s’avèrent négatives par la suite avec comme conséquences : perte de travail, divorce, procès, etc. Et notamment les plus jeunes d’entre nous, les adolescents qui sont particulièrement exposés. A nous parents de les sensibiliser aux conséquences de ces traces numériques pour leur future carrière !

1- Vérifier ce que dit Google de vous

Comme Google concentre 91% des recherches des internautes en France, il suffit de taper son nom et son prénom dans le moteur de recherche (de préférence en ouvrant une nouvelle fenêtre en navigation privée) pour découvrir les réponses à ces deux questions :

  • est-on bien présent sur la première page de Google ? Si oui, c’est tout bon pour notre visibilité. Au moins ceux qui nous recherchent nous trouveront facilement. Si non, c’est peut être un ou plusieurs homonymes qui ont pris notre place, auquel cas il faut pousser la recherche sur la 2e voire la 3e page de Google pour être retrouvé. Plus nous sommes loin de la première page, plus nous aurons des actions à mener pour nous rendre visible. Car la première page Google est capitale !
  • est-ce que toutes les informations nous sont favorables ? Nous sommes les seuls juges. Comme les pages Google sont actualisées en permanence, il peut arriver qu’une vieille trace peut apparaître à tout instant. Il est donc vivement conseillé de mettre en place une surveillance permanente de sa page Google.

2 – Maîtriser sa présence sur Internet

Toute activité sur le Web engendre la création de traces. Certaines sont volontaires et nécessaires. D’autres sont involontaires et totalement hors contrôle de l’internaute. Pourtant, c’est leur addition qui constitue l’identité numérique de chacun : l’article ou le commentaire posté sur un blog, l’avis laissé sur un site commercial, un CV en ligne, un itinéraire de covoiturage laissé sur un site spécialisé, une participation à un événement Facebook… Tout ce que l’on publie sur le web peut être vu et regardé, que ce soit par un recruteur, un collègue ou un proche. Tout ce que l’on enregistre (texte, image, son) sur quel que site que ce soit est de notre responsabilité. C’est pourquoi, avant de publier toute information ou commentaire, il importe de se poser ces deux questions sur l’utilité de l’information :

  • qu’est-ce que cela montre de nous ?
  • est-ce que cela contribue à développer notre image, notre marque personnelle, notre Personal Branding ?

3 – Maîtriser sa présence sur les Réseaux Sociaux

Les réseaux sociaux ne sont pas aussi « privés » qu’on ne le pense : un grand nombre de données publiées sur Facebook ou Twitter par exemple, peuvent apparaître sur d’autres sites web, c’est une réalité. C’est pourquoi, il est important de :

  • réfléchir le plus en amont possible sur les informations (écrits, vidéos comme photos) que l’on diffuse sur ses différents profils Facebook, Linkedin, Viadeo, etc. « S’il y a quelque chose sur vous que personne ne doit connaître, vous ne devriez peut être pas en parler sur l’endroit le plus en vue », a prévenu Eric Schmidt, CEO de Google. Quelle image voulons-nous donc donnez de vous ?
  • ne pas faire apparaître des photos ou vidéos de soirées privées trop alcoolisées…
  • ne pas tenir des propos qui peuvent se retourner contre nous…

De plus, toute participation au Web 2.0 peut engendrer la création d’informations en notre nom : un profil web dédié quand nous nous inscrivons sur Badoo, une page spéciale sur un site web tiers quand nous participons à un évènement Facebook, l’affichage de notre Tweet sur plusieurs sites web dédiés, etc. La sphère du privé et du public n’existe qu’à un certain degré sur Internet : nous ne savons pas comment sont gérées les données que nous créons.

4 – Traiter les traces numériques néfastes

Toutes traces numériques laissées sur Internet et les Réseaux Sociaux ne disparaîtront jamais. Néanmoins, nous pouvons les rendre moins visibles en utilisant le tableau de bord e-réputation pour :

  • mesurer l’ampleur des résultats négatifs
  • découvrir notre score e-réputation (score sur 100).
  • améliorer notre page Google
  • protéger notre page Google
  • et optimiser nos résultats positifs ou en créer d’autres…

L’objectif sera bien de repousser le plus loin possible les résultats négatifs en faisant remonter en première page les résultats positifs. Autres solutions en vogue : utiliser des pseudos, voir rendre confidentiels ses profils privés (Facebook, Twitter…).

5 – Protéger sa page Google

« La meilleure défense, c’est l’attaque » a-t-on coutume d’entendre dans le milieu sportif. Pour l’e-réputation, c’est la même chose : la meilleure protection, c’est l’action qui consiste à protéger la première page Google, à faire en sorte qu’aucune information ne vienne détruire notre image. Il suffit pour cela d’utiliser à bon escient le tableau de bord e-réputation et de se laisser guider.