L’e-réputation de l’entreprise en 20 chiffres clés

Semji > E-réputation > L’e-réputation de l’entreprise en 20 chiffres clés

L’e-réputation est plus que jamais un enjeu stratégique et économique vital pour l’entreprise. N’est-ce pas aujourd’hui le risque numéro 1 de toute entreprise ! La preuve avec ces vingt chiffres clés qui montrent l’état des lieux de la prise de conscience par l’entreprise de son e-réputation.


Google, faiseur d’e-réputation de l’entreprise

  • 92,7% des Français utilisent Google comme moteur de recherche10.
  • 46% des recherches Google sont faites pour se renseigner sur un produit ou un service11.
  • 74% des internautes, avant d’acheter, « googlisent » le nom de l’entreprise, pour se renseigner sur elle.
  • 43% des entreprises estiment avoir des informations négatives pour leur e-réputation sur leur 1ère page Google12.

Les risques d’e-réputation de l’entreprise

  • 40% des entreprises1 contre 26% en 2010 considèrent l’e-réputation comme le risque numéro 1 aujourd’hui, en raison de l’influence et de la vitesse grandissante des réseaux sociaux qui ne permettent plus à l’entreprise de contrôler la perception de son image.
  • 41% des risques sont représentés par les mauvaises conditions de travail des employés, devant les révélations de fraude ou de corruption au sein d’une filiale présente sur des marchés étrangers (36% des risques)2.
  • 51% des cadres supérieurs  pensent que le risque de réputation devrait être abordé en Comité de direction, mais c’est le cas que dans 15% des entreprises3
  • 83% des entreprises auront à affronter une crise en ligne qui impactera leurs cours de bourse et leur chiffre d’affaires4 d’ici 5 ans.

Le temps et la vitesse de l’e-réputation de l’entreprise

  • 5 minutes suffisent pour anéantir la réputation d’une entreprise : « Il faut 20 ans pour bâtir une réputation et cinq minutes pour l’anéantir. Si vous y pensez, vous agirez différemment » selon l’homme d’affaires américain Warren Buffet5.
  • Dès l’annonce d’une crise d’entreprise, sa publication notamment sur les réseaux sociaux est potentiellement vue par 2,2 milliards de personnes dans le monde6.
  • Dans l’heure qui suit leur première annonce, 30% des crises d’entreprises sont relayées par les médias internationaux7.
  • Moins de 72 heures durent 90% des crises.
  • Jamais une entreprise ne pourra effacer une crise car elle laisse des traces indélébiles.

La gestion de l’e-réputation de l’entreprise

  • 92% des entreprises considèrent le risque de réputation comme la catégorie de risque la plus difficile à gérer, selon une étude du réassureur ACE2
  • 61% des entreprises disent contrôler leur e-réputation8.
  • En cas de crise, 40% des entreprises n’ont pas de plan d’urgence7.
  • 51,1% des entreprises qui gèrent les risques de réputation diffusent une culture du risque dans l’entreprise, 46,8% identifient les sources de menaces possibles, 39,2% gèrent les situations de crise, 25,2% mesurent la perception externe de l’entreprise2.
  • 80% des entreprises qui ont créé une cellule de veille sur l’e-réputation le font pour savoir ce que l’on dit d’elles et de leurs produits9.
  • 25% des cellules de veille ont moins d’un an d’existence9.
  • 7 heures par semaine en moyenne sont consacrées par les entreprisesau suivi de leur e-réputation2.
  • 18% des entreprises qui effectuent une veille e-réputationappartiennent aux secteurs Télécommunication, Services, Communication, publicité2.
  • 90% des entreprises qui font le suivi de leur e-réputation créent et animent du contenu sur les réseaux sociaux2.
  • 65% des entreprises qui font le suivi de leur e-réputation dialoguent directement avec leurs clients et prospects sur les réseaux sociaux2.


(1) Etude du cabinet Deloitte avec Forbes Insight réalisée au printemps 2013 auprès de 300 patrons et managers : http://www.deloitte.com/assets/Dcom-France/Local%20Assets/Documents/publications/1311%20Exploring%20Strategic%20Risk/Exploring_strategic_risk_nov2013.pdf
(2) http://www.acegroup.com/global-assets/documents/Europe-Corporate/Thought-Leadership/ace_reputation_at_risk_july_2013.pdf
(3) http://www.deloitte.com
(4) *Radically Transparent (Monitoring and Managing Reputations Online) par Andy Beal et Judy Strauss, 2008
(5) http://www.journaldunet.com/economie/magazine/citations-warren-buffet.shtml
(6) http://www.cigref.fr/wp/wp-content/uploads/2012/04/2012_E-reputation_Etude_des_risques_et_opportunites_lies_a_-l_e-reputation_des_entreprises_CIGREF.pdf
(7) Freshfields Bruckhaus Deringer
(8) http://www.cadic-services.com/gerer-son-e-reputation/
(9) Digimind (www.digimind.com)
(10) ATT Internet, Janvier 2014
(11) http://www.bonial.fr/info/barometre-ifop-bonial-2
(12) Semji (2014) – étude auprès de 1700 pages Google d’entreprises