Les 10 erreurs à éviter en Content Marketing

Les erreurs en Content Marketing sont courantes sur Internet, pourtant il est facile de les éviter grâce à quelques principes de base. Le Content Marketing a un rôle très important pour la notoriété de votre site. Il permet d’attirer les clients potentiels en leur apportant du contenu avec de la valeur ajoutée et améliore l’image ainsi que la notoriété de l’entreprise ou de la marque.

Mais qu’est-ce que le Content Marketing ?

Le Content Marketing est une stratégie de marketing qui s’articule autour de la création, de la publication et de la distribution de contenu à un public cible, afin d’apporter du nouveau trafic (et donc de nouveaux clients) à une entreprise. Ces contenus sont diffusés sur Internet via des blogs, vidéos, e-books et autres outils téléchargeables ou interactifs.

Vous devez avoir une idée claire de ce que vous devez rédiger et de la façon dont votre contenu est censé vous rapprocher de vos objectifs et de votre stratégie marketing. Nos experts vous avaient déjà expliqué comment réussir une bonne stratégie de Content Marketing grâce au SEO. Nous allons vous dévoiler 10 erreurs à éviter en content marketing si vous souhaitez créer un contenu efficace et pertinent.

Les erreurs à ne pas faire en Content Marketing

Ne pas définir sa stratégie de contenu

Voici l’étape à prioriser parmi toutes : la création d’une stratégie de contenu. Cette étape est primordiale mais ne paraît pas évidente pour tous. En définissant votre stratégie, vous pourrez également définir vos objectifs. Pour réussir, concentrez-vous sur les objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables et Temporels). Chacune de vos actions de content marketing doit répondre à des objectifs clairement définis et mesurables dans le temps. N’oubliez pas que vous n’agissez pas sans but : si vous avez recours au content marketing, c’est parce que vous avez une visée précise.

De plus, définir une stratégie appropriée vous permet aussi d’analyser en premier lieu vos données existantes, c’est-à-dire les contenus que vous avez déjà rédigés. Cela vous aide à identifier les erreurs commises, les notions importantes qui ont pu vous échapper en fonction de l’intérêt que votre cible peut leur porter. Faites de la veille pour connaître les dernières tendances de votre domaine d’activité, cela vous aidera à produire des contenus pertinents.

Ne pas définir sa cible

Ne pas définir sa cible en content marketing, c’est donc ne pas écrire pour elle. Si vous tenez à ce que votre contenu soit consulté par vos lecteurs, vous devez obligatoirement déterminer votre cible. En ayant connaissance de votre public, vous saurez à qui vous devez adresser votre contenu et parviendrez à répondre à ses requêtes. De plus, vous montrez à l’écoute de votre cible, suscite son intérêt et facilite les possibilités de fidélisation par la suite. Vous pouvez vous fier à la méthode des personas, très utile pour connaître le profil type de son audience, et donc créer une proximité avec elle. Chaque client à des caractéristiques particulières, pour que le contenu que vous rédigez soit efficace, il faut donc s’adapter à lui.

 Exemple de modèle de fiche persona avec des instructions weloveusers

L’une des meilleures méthodes pour s’adapter à votre audience est d’identifier leurs besoins. Semji vous aide à enrichir votre connaissance client en listant les questions des internautes débutant le plus souvent par “comment”, “quel”, “quand”, “qu’est-ce que”. Selon le mot clé travaillé, le brief Semji vous dévoile les questions et les volumes de recherche associés. Grâce à votre expertise, vous êtes alors capable de leur proposer la solution attendue. En apportant LA réponse aux requêtes à fort volume de trafic, vous augmentez donc les chances pour votre contenu d’apparaître en première position sur Google. Il est crucial d’adopter automatiquement cette démarche au vu de l’évolution de Google visant à ne proposer qu’un seul résultat. Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à visualiser le replay de notre webinar “à l’ère du Answer Engine Optimization, quelles méthodes pour satisfaire l’utilisateur?“.

Ne pas prévoir de calendrier éditorial

Un calendrier éditorial vous guide non seulement dans la création de vos contenus, mais aussi dans leurs publications. Ceci permet de mettre à jour vos activités de communication à venir, selon vos cibles et sur une période donnée. Un bon calendrier éditorial doit répondre à chacune de vos problématiques en temps voulu. Après avoir travaillé vos personas et leurs problématiques, assemblez des idées de contenus à partir desquelles vous pourrez fixer une fréquence de publication. Respectez si possible une certaine régularité en ce qui concerne vos publications (cela peut être une ou deux fois par mois par exemple) ce qui vous permettra ainsi de mettre en place des contenus réguliers.

Semji intègre des fonctionnalités de planification pour cadrer la production de contenu. Après avoir défini les thématiques et importé la liste de vos mots clés sur lesquels vous souhaitez écrire un article, vous pouvez paramétrer en quelques clics le plan d’action pour les produire en assignant un auteur ou en appliquant une deadline de publication. Cet espace de travail collaboratif facilite le suivi de votre calendrier éditorial et vous permet de garder un oeil sur l’avancée des contenus à prioriser grâce notamment au statut (à faire, en cours, publié) versus la date d’échéance.

Ne pas définir de longueur idéale

On a souvent tendance à croire qu’un article un peu long (plus de 1 500 mots par exemple) n’est pas adapté à un lectorat en ligne. Détrompez-vous car ces dernières années, il a été prouvé que plus votre article était long (et donc explicatif), plus vous avez de chance de générer des leads. Si vous souhaitez avoir recours aux articles, vous devez impérativement définir une longueur d’article via un nombre de mots à atteindre. Ceci est l’une des premières étapes à réaliser avant tout exercice d’écriture. Sans quoi, vous risquez d’écrire de façon approximative, sans vraiment savoir quand vous arrêtez.

Pour y arriver, respecter le nombre de mots imposés par Google. Certains sites détaillent la longueur idéale que doivent avoir les contenus présents sur Internet. On rapporte que le nombre minimum de mots pour Google est de 300 mots. Mais ne vous fiez pas uniquement à cela, car vous devez prendre aussi en compte les recherches de vos lecteurs. Et parfois, celles-ci demandent des réponses claires et précises.

La longueur idéale de votre texte doit être aussi supérieure à celle de vos concurrents, puisque de ce fait, votre texte sera plus descriptif, détaillé et donc plus intéressant pour le lecteur. Semji intègre cette fonctionnalité et vous permet de déterminer en quelques secondes le nombre de mots à atteindre pour que la longueur de votre texte soit supérieure à celle de vos concurrents.

Faire du duplicate content

Avec 130 mille milliards de pages indexées par Google en décembre 2016, il est aujourd’hui aisé de trouver du contenu. Avec autant de ressources, il arrive souvent de vouloir s’inspirer d’un article et cela est tout à fait acceptable. Mais reprendre un texte dans son ensemble, sans en changer le moindre mot n’est plus de l’écriture mais du duplicate content (et cela s’applique aussi à vos balises title ou vos meta-descriptions). Cela peut avoir deux impacts négatifs :

  • Google peut vous pénaliser pour ça (perte de positionnement dans les résultats de recherche et même bannissement).
  • Vous perdrez toute crédibilité auprès des internautes.

Si vous manquez d’inspiration, Semji vous permet de détecter de nouveaux sujets à aborder. Selon le mot clé travaillé, le brief Semji suggère des topics et les volumes de recherche associés. Grâce à ces données collectées, vous évitez le syndrome de la page blanche et ne manquez jamais d’idées pour créer de nouveaux contenus ou rafraîchir vos articles existants.

Créer du contenu trop uniforme

Apprenez à varier vos formats sans quoi vous allez créer une monotonie dans laquelle le lecteur risque de s’enfermer. Pour cela, pensez aux différents profils d’apprentissage. Selon vos lecteurs, vous pouvez avoir des profils visuels ou auditifs. Donc, en plus de vous adapter à votre cible selon ses recherches, vous devez aussi adapter vos contenus à ces divers profils.

Au-delà des articles, la vidéo est un bon moyen de transmettre de l’information. Ces vidéos peuvent être diffusées via votre site ou votre blog, ou encore sur les réseaux sociaux. Dans la même optique, l’infographie se révèle très efficace pour délivrer des données, surtout si celles-ci sont complexes ou chiffrées.

Si vous êtes une société agissant dans le B2B, n’hésitez pas non plus à faire des webinars. Cette méthode permet une interaction entre l’entreprise et ses clients / consommateurs. Il y a aussi les livres blancs, qui vous apportent une forte crédibilité selon le sujet sur lequel vous décidez d’écrire.

Confier la tâche à une personne non experte et non qualifiée pour assurer l’optimisation de vos contenus SEO

Si vous disposez de rédacteurs et/ou d’experts en interne, tournez-vous vers eux. Cela renforce la cohésion et le travail d’équipe de votre entreprise, et cela valorise vos forces en interne. De plus, ils connaissent mieux que n’importe qui le sujet et sauront insérer des informations primordiales à communiquer avec l’audience.

La seule condition pour produire un contenu sur le web: connaître les bonnes pratiques d’optimisation SEO.  Par l’utilisation d’une solution telle que Semji, vos rédacteurs produisent un contenu attendu par les internautes et visible pour Google. Si vous n’avez aucune ressource en interne, il est toujours possible de faire appel à un prestataire externe. Semji s’adapte à toutes configurations et vous permet en un clic d’exporter les briefs contenant les recommandations SEO pour les transmettre à vos rédacteurs externes.

Privilégier la quantité au lieu de la qualité dans le Content Marketing

Bien évidemment, il est primordial de produire davantage pour communiquer souvent, notamment sur les réseaux sociaux, et donc rester dans l’esprit de vos lecteurs. Mais si vous n’êtes pas sûr de publier fréquemment, penchez-vous plutôt sur la qualité de vos articles et pensez à les mettre régulièrement à jour.

Assemblez une liste de mots-clés autour de votre thématique. Elle doit être composée en partie d’un mot clé principal autour duquel l’article va être centré. Puis de mots-clés secondaires, toujours liés à votre sujet principal. Pour vous aider, suivez les recommandations de Semji pour connaître d’autres mots-clés et thématiques sur lesquels vous positionner.

Laisser de côté l’optimisation pour les moteurs de recherche

Assurez-vous que votre contenu est en accord avec les guidelines de Google, afin qu’il puisse obtenir une bonne position et une meilleure visibilité. Semji vous donne les clefs pour produire un contenu SEO friendly grâce à ses recommandations: longueur de texte, structure des contenus, maillage interne, topics à aborder, questions des internautes à répondre…

Voici d’autres conseils à ne pas oublier :

  • Le titre : Le mot-clé doit être placé au début, le texte ne doit pas dépasser une longueur de 75 caractères (50 dans l’idéal).
  • Les sous-titres : N’hésitez pas à utiliser les différents niveaux de titres tels que H2, H3, etc… et à placer vos mots-clés dessus sur un format de longue traîne.
  • L’URL : Faites correspondre l’URL à votre titre si possible, en excluant les conjonctions et les prépositions. Utilisez des lettres minuscules et des tirets pour séparer les mots.
  • La Meta Description : Rédigez un résumé précis du contenu mais qui soit assez attirant pour inciter un clic, et sans dépasser 300-320 caractères.
  • Les images : La sélection de l’image doit être réfléchie et toutes les images doivent être nommées de façon appropriée. Faites aussi attention au poids et à la dimension de ces dernières (100 Ko maximum). N’oubliez pas de remplir les balises Alt pour une bonne optimisation de l’image.

Ne pas mesurer votre ROI

Évaluer votre retour sur investissement (ROI) vous aide à savoir et comprendre quels sont les éléments grâce auxquels votre site a été performant ou non (nombre de vue, partage, …).

Pour commencer, vous pouvez reprendre les méthodes que vous utilisez pour évaluer vos investissements marketing. Vous constaterez que les données à mesurer sont très similaires. Tout d’abord, débutez par le volume de leads et le nombre de visiteurs sur votre site web. Vous pouvez vérifier régulièrement votre taux de rebond afin de voir si celui-ci n’est pas trop élevé. Enfin, pensez à prioriser votre taux de conversion. Mais soyez patient, car le content marketing se mesure sur le long terme. Accordez-vous donc un délai de quelques mois pour voir les retombées.

Déterminer l’efficacité d’une stratégie de Content Marketing est une mission complexe. Avec Semji, vous pouvez évaluer l’apport de vos contenus sur le trafic global de votre site ainsi que la performance détaillée de chacun. Semji collecte et centralise les données clés à votre business pour faciliter le suivi de vos actions de content marketing.

Une fois tous ces conseils appliqués, il ne vous reste plus qu’à diffuser vos contenus sur les supports choisis, et attendre quelque temps pour tester vos KPI. Si vous souhaitez réussir votre stratégie de content marketing, améliorer la visibilité de vos contenus et détecter de nouvelles opportunités sur le web, demandez dès maintenant une démo de Semji.